Causes d’annulation / interruption de voyage ?

Les causes d’annulation ou d’interruption de voyage peuvent être multiples.

Cependant, outre ces causes précises qui vous motivent à annuler/interrompre votre voyage, il faudra que deux règles essentielles soient respectées.

Il faut que la maladie/accident (ou autre cause mentionnée au contrat) vous empêche de prendre part au voyage (voire de quitter votre domicile) ou de le continuer (un simple rhume p.ex. ne suffit pas). Et bien évidemment, il faut que la cause de l’annulation soit postérieure à la souscription de l’assurance.

En cas d’annulation :

  • Maladie ou accident constituant un handicap majeur au voyage prévu
  • Décès, maladie ou accident :
    • du voyageur assuré
    • d’un membre de la famille
    • du compagnon de voyage assuré par le même contrat
    • de la personne chargée de la garde des enfants restant à domicile
    • de l’hôte devant accueillir l’assuré durant son séjour à l’étranger.
  • Divorce ou séparation de fait ou dissolution d’un contrat de cohabitation
  • Un voyage de noce annulé parce que le mariage n’a pas été conclu
  • Rechute imprévisible, ou une complication imprévisible d’une maladie préexistante (si la maladie était stable durant les deux mois précédant le voyage).
  • Retard des transports publics utilisés pour rallier le point de départ
  • Immobilisation du véhicule privé utilisé pour rallier le point de départ ou le lieu de séjour
  • Dégâts importants à la résidence de séjour
  • Dégâts importants atteignant vos biens personnels (résidence principale ou secondaire p.ex.) ou professionnels qui nécessitent impérativement votre présence
  • Licenciement ou mutation
  • Signature d’un contrat d’emploi ou obtention d’un stage
  • Changement par l’employeur des dates de congés
  • Vol des papiers d'identité (dans les 48 heures précédant le départ)
  • Refus de visa par les autorités
  • Problème de vaccination (contre-indication p.ex.)
  • Examen de rattrapage ou convocation à un examen
  • Rappel militaire
  • Convocation judiciaire comme témoin, pour greffe d’organe ou adoption d’enfant
  • Lorsque l’assuré doit voyager seul suite à l’annulation du compagnon de voyage
  • Complications de grossesse

NB : Cette liste n’est pas exhaustive et à l’inverse, chaque assureur ne reprend pas systématiquement l’ensemble de ces motifs. Nous vous conseillons donc de vous référer aux conditions générales du contrat auquel vous souhaitez souscrire.

En cas d’interruption :

Tout motif (liste exemplative ci-dessus) nécessitant le rapatriement urgent ou le retour prématuré de l’assuré.

Quelles sont les exclusions fréquentes ?

Résiliation de compagnie

  • Abus d’alcool, de médicaments, de drogues ou de stupéfiants
  • Actes délibérés ou intentionnels (suicide p.ex.) ou attitudes irréfléchies
  • Participation à des paris, crimes, rixes (sauf en cas de légitime défense)
  • Participation professionnelle à tous sports ou compétitions (ou aux entraînements)
  • Pratique de certains sports (alpinisme, chasse, sports aériens, spéléologie, ski, …)
  • Insolvabilité
  • Maladies tuberculeuses, maladies mentales et état dépressif
  • Guerre, grève, émeutes, guerre civile ou actes de violence d’inspiration collective, sauf si vous pouvez démontrer que l’annulation n’a aucun lien avec ces événements.
  • Catastrophes naturelles ou évènements climatiques
  • Épidémies (également sur place).
  • Aggravation ou évolution de maladies psychiques, nerveuses, congénitales évolutives, chroniques,…
  • Rechutes de maladies existantes
  • Grossesses (parfois uniquement dans le cas où vous seriez enceinte de plus d’un certain nombre de semaine) : accouchement, interruption volontaire de grossesse, complications de grossesse, ...

A savoir :
Certains faits sont exclus aussi dans les contrats d’assurance « annulation » car c’est la responsabilité du transporteur qui est mise en cause (p.ex. grève du transporteur, surbooking, vol annulé, …). L’annulation et les frais qui en découlent doivent en tels cas être pris en charge par le transporteur.

NB : Cette liste n’est pas exhaustive et à l’inverse, chaque contrat ne reprend pas systématiquement l’ensemble de ces cas d’exclusion. Nous vous conseillons donc de vous référer aux conditions générales du contrat auquel vous souhaitez souscrire.