Bien choisir son contrat

Les garanties d’une assurance annulation ne sont pas uniformes d’un contrat à l’autre. Dès lors, avant de choisir votre contrat et y apposer votre signature, veuillez lire attentivement le contrat et n’hésitez pas à poser des questions ! Ne vous laissez pas trop hâtivement convaincre par l’agence de voyage qui, en complément du voyage/hôtel/vol, vous proposera systématiquement ce type d’assurance complémentaire.

Choisir une assurance
Choisir une assurance

Vérifier que vous n’êtes pas assuré déjà autre part pour ce type d’assurance (via une carte de crédit p.ex.) et vérifiez s’il n’est pas plus avantageux de souscrire à un contrat plus global de type « assistance voyage » incluant cette option. Sachez en outre que via cette dernière formule, les garanties seront plus complètes et les conditions d’application moins restrictives que si vous souscrivez à ce même type d’assurance via l’agence de voyage ou celle présente en inclusion via votre carte de crédit. Prenez le temps aussi (et surtout) de lire les conditions générales du contrat, qui bien que peu avenantes et rébarbatives, sont le cœur même de votre contrat puisque reprenant toutes les conditions d’applications et cas d’exclusions du contrat. Si vous décidez que de les survoler (tout à fait compréhensible), nous vous conseillons de prêter une attention toute particulière aux points suivants :

Les cas où vous pouvez faire usage de l’assurance.

Pouvez-vous aussi interrompre le voyage s’il vous arrivait un problème sur le lieu de votre séjour ? L’assurance n’intervient-elle pas uniquement au cas où vous devez annuler le voyage, avant même que celui-ci ait débuté ? L’assurance intervient-elle également si vous demandez une modification des conditions de voyage au cas où survient un problème à l’un de vos compagnons de voyage ?

Les motifs pour lesquels l’assurance peut accepter une annulation/interruption de voyage.

Ces motifs sont-ils suffisamment nombreux ? Prennent-ils en compte suffisamment de cas possibles ?

Les exclusions pour lesquelles l’assurance peut refuser d’intervenir.

La liste n’est-elle pas trop longue ? N’y a-t-il pas des cas que vous jugeriez abusifs ou qui pourraient directement vous concerner ?

Une franchise est-elle d’application en cas d’annulation/interruption de voyage ?

S’il existe une franchise, à combien cette franchise s’élève-t-elle (montant fixe, variable ou lié à un pourcentage) ? Cette franchise n’est-elle pas trop élevée ?

Y a-t-il un plafond d’intervention maximum ?

Certains contrats prévoient un plafond d’indemnisation (= remboursement des frais à concurrence d’un certain montant maximum). Par exemple, si le montant maximum d’indemnisation s’élève à 750€ alors que votre voyage a coûté près du double, cela peut vous être préjudiciable et dans ce cas il peut être opportun de payer (si la possibilité existe) un léger supplément afin de relever ce plafond, ou à défaut de souscrire un autre contrat auprès d’une autre compagnie d’assurance. Vérifier ces 5 éléments vous évitera bien des déconvenues et une éventuelle frustration en cas de sinistre. Vous saurez aussi précisément à quel type d’assurance vous vous apprêtez à souscrire et dans quelle mesure cette assurance pourra vous être utile. Comment est fixé le coût de l’assurance annulation ? Bien que la méthode utilisée diffère d’un assureur à l’autre, le coût de l’assurance annulation est généralement fonction d’un certain pourcentage du coût total de votre voyage (pourcentage, par tranches de prix, variant en moyenne de 3 à 10% pour les contrats les plus complets). Le prix peut varier aussi selon que certaines options sont automatiquement comprises ou en supplément.