Choisir son contrat d’assistance voyage ?

Aucun contrat n’est identique, que ce soit en terme de garanties (plus ou moins fournies d’une société à l’autre) ou d’exclusions (là aussi plus ou moins nombreuses d’un contrat à l’autre).

Le maître mot est donc « COMPARAISON » ! Ne vous focalisez pas non plus uniquement sur le prix d’une telle assurance. Les contrats les moins chers seront rarement les meilleurs contrats et à l’inverse, les contrats les plus chers ne seront pas forcément les meilleurs non plus. Il vous faut simplement trouver un contrat qui répondent à vos attentes et puissent efficacement vous venir en aide, au besoin.

Afin de vous aider dans votre choix, vous trouverez ci-dessous les principaux critères auxquels il vous faut prêter attention lors de la conclusion d’un contrat d’assistance.

Les critères

Garanties proposées
Garanties proposées

Quelles sont les personnes assurées ?

Lors de la conclusion du contrat, vérifiez bien qui sera assuré via le contrat. Idéalement, il faut que toutes les personnes qui vous accompagnent lors du voyage soient assurées (époux/épouse, enfants ou tout autre compagnon de voyage, quitte à partager les frais que vous coûte l’assurance) et donc pas uniquement le souscripteur du contrat.

Quelles sont les garanties proposées ?

Vérifiez attentivement quelles garanties sont incluses dans le contrat d'assistance. Certaines garanties par exemple sont essentielles, telles que la prise en charge des frais médicaux ou le rapatriement. Veillez surtout au niveau des frais médicaux à choisir une couverture suffisamment large (quitte à y mettre quelques euros supplémentaires). En effet, à ce niveau, les frais peuvent très vite atteindre des niveaux très élevées (notamment dans certains pays tels que les Etats-Unis, le Canada ou le Japon).

Quelle est l’étendue géographique ?

Pensez également à vérifier quelle est l’étendue géographique de l'assistance à laquelle vous avez souscrit. Les garanties ne sont en effet acquises que dans les pays repris sur le contrat, vérifiez donc bien que le pays dans lequel vous vous rendez ou les différents pays que vous traversez sont bien repris sur cette liste. Afin d’éviter tout souci, il vous est bien sûr loisible de choisir une couverture dans le monde entier (couverture mondiale).

Quelle est la durée du contrat ?

Pensez à vérifier que l’assurance vous couvre bien pendant toute la durée de votre voyage, dès que vous quittez votre domicile, jusqu’à votre retour. Prévoyez donc des dates et délais suffisants dans le contrat.

Attention :
La présence d’exclusion dans un contrat rend parfois nécessaire la souscription d'une extension de garantie (si cette possibilité existe). Cela peut être le cas par exemple si vous pratiquez certains sports « extrêmes » (parachutisme, parapente, escalade, plongée, spéléologie, surf, snowboard, …). A défaut, voyez s’il est possible de souscrire à une assurance complémentaire auprès du club qui vous accueille ou auprès d’une fédération sportive).

Quelles sont les exclusions du contrat ?
Portez une attention toute particulière aux clauses d’exclusions (= situations qu'un contrat d'assurance ne couvre pas et qui vous privent de toute forme d’intervention ou indemnisation) reprises au contrat (dans les conditions générales, bien souvent dans les dernières pages en petits caractères). C’est à ce niveau que vous pourrez différencier plusieurs contrats d’assistance (qui à 1ère vue, pourraient vous sembler identiques).

Quel est le plafond d’indemnisation ?

Le montant des frais d’indemnisation est toujours plafonné. Selon l’assureur et le type de contrat, cette limite d’indemnisation peut être plus ou moins élevée, soit même parfois ridiculement basse (ce qui explique parfois que le coût de l’assurance est peu élevé aussi). Ne sous-estimez surtout pas les frais auxquels vous pouvez être exposés. A titre indicatif, une journée d’hôpital dans certains pays peut facilement être facturée à 5.000€. Pour peu que vous ayez à subir une intervention chirurgicale, les frais d’hôpitaux tout compris peuvent aisément dépasser les 100.000€. Quant aux frais de rapatriement, sachez que les cas les plus complexes peuvent facilement atteindre 30.000€.

Y a-t-il une franchise prévue au contrat ?

Vérifiez si une franchise est d’application en cas de sinistre. La franchise est la somme restant à charge de l'assuré, et donc non indemnisée par la compagnie d’assurance, au cas où survient un sinistre. Certains contrats en prévoient tandis que d’autres contrats en sont exempts. Idéalement votre contrat ne devrait prévoir aucune franchise. Cependant, si le montant de la franchise n’est pas excessif et que vous êtes prêts à supporter ce coût, pourquoi ne pas l’accepter ou même la prévoir explicitement si cela permet de diminuer sensiblement le coût total de l’assurance (mais dans tous les cas, privilégiez une franchise fixe plutôt qu’une franchise exprimée en pourcentage).

A savoir :
En tant que compagnie d’assistance, la compagnie doit bien évidemment être apte à répondre à tous les critères normalement requis pour pouvoir proposer de l’assistance efficace et de qualité, soit :

  • Permanence téléphonique 24/24 h, 365 jours par an
  • Un service téléphonique capable de vous mettre en rapport en quelques instants avec un chargé d’assistance ou un médecin par exemple
  • Des équipes de secours et des médecins avec du matériel approprié
  • Un réseau de correspondants dans tous les pays qu’elle couvre

Que faire en cas de sinistre ?

Que faire en cas de sinistre ?
Que faire en cas de sinistre ?

En cas de problème, veillez à prévenir la compagnie d’assistance dans les plus brefs délais (dans un 1er temps par téléphone pour plus de rapidité et dans un second temps, par courrier recommandé afin de garder une trace de vos démarches).

Vérifiez dans votre contrat dans quel délai vous devez déclarer un sinistre auprès de l’assureur. Ce délai est généralement de 10 jours. Si pour une raison impérieuse par exemple, vous ne pouviez respecter ce délai et si la compagnie d’assistance refuse d’intervenir, persévérez !!! En effet, les sociétés d’assurance et d’assistance ne peuvent rejeter un dossier, pour déclaration tardive, que si elles parviennent à prouver ce retard leur a causé un préjudice effectif. Au cas où ils persistent dans leur refus, prévenez-les que vous comptez porter plainte auprès de l’Ombudsman (et passez à l’acte si vous n’obtenez toujours pas de réaction).

  • Lors de la prise de contact, veillez à fournir des informations précises et de qualité (adresse précise où vous vous situez, description détaillée du problème, …) qui permettront à l’assistance d’intervenir d’autant plus rapidement et efficacement.
  • Pouvoir fournir, si l’assureur en fait la demande, tous les justificatifs nécessaires concernant le sinistre et ses conséquences (détails concernant les circonstances du sinistre, certificats médicaux, photos, factures ou autre documents administratifs).

Prenez vos précautions :

  • Pendant votre séjour, ayez toujours vos documents d’assurance sur vous. Ainsi, en cas d’accident ou autre problème, vous pourrez immédiatement joindre votre assureur et l’avertir du problème auquel vous êtes confronté. Veillez aussi à avoir sur vous la carte personnelle (idéalement dans votre langue maternelle et dans la langue du pays visité, ou à défaut au minimum en anglais), à votre nom, que vous a délivré la compagnie d’assistance. De cette manière, même au cas où vous êtes inconscient, le personnel de secours ou de l’hôpital pourra prendre contact avec la société d’assistance indiquée sur les documents pour avoir confirmation de la garantie, lui demander une prise en charge, verser une éventuelle provision et naturellement prévenir vos proches.
  • Veillez à avoir sur vous votre GSM. L’assistance ne peut en effet intervenir que si elle est prévenue !

Question :
En cas de problèmes à l’étranger, puis-je m’adresser à l’ambassade ou au consulat belge ?

L’un de leurs rôles est de défendre les intérêts des Belges résidant à l’étranger, des touristes belges et autres compatriotes de passage et leur procurer l'aide nécessaire en cas de difficultés à l'étranger (remise d’attestation en cas de vol de vos papiers p.ex. ou planification d’un rapatriement à vos frais, en cas de nécessité). Il faut cependant savoir que leur marge de manœuvre est fort limitée (par la législation belge, celle du pays d'accueil et par les dispositions légales internationales en vigueur). Vous ne pouvez en outre faire appel à leurs services que si toutes les autres possibilités ont été épuisées. Enfin, il n’existe pas une ambassade à chaque coin de rue (généralement située dans la capitale du pays) ! Y faire appel n’est donc pas la solution la plus aisée et jamais, l’ambassade ou le consulat belge ne se substituera à une assistance voyage !